Galerie Armel Soyer

Design et arts decoratifs
du XXIème siecle

Sans 90°Mathias Kiss

11 Mai - 13 Juillet 2012

Continuité d'une réflexion sur le pli et la déformation de matériaux rigides, le miroir froissé, la banquette igloo, et le tapis magyar sont une suite logique d'objet-sculptures répondant à son premier travail sur le pli et la sculpture en deux dimensions.

A la manière d'une "Period Room*", réunit et confronte, trois composantes classique de la décoration d'intérieur : un miroir, un banquette et un tapis. *{Définition : Espace réunissant un ensemble d'éléments destinés à reconstituer un décor typique d'un moment dans l'histoire du goût.}

Mathias Kiss ne suit pas le trait. Il déborde, y prend plaisir, et dépasse volontiers : le motif mural de son installation Banquise s'invite sur le parquet. Il froisse un miroir, le met en pièces, le fragmente jusqu'à nous renvoyer le reflet acéré de nos intérieurs contemporains. Son tapis Magyar, une transposition soyeuse, et anguleuse, du parquet en pointe de Hongrie rejoint la banquette Igloo, qui, quant à elle, déploie ses neufs angles bleu glacier, comme un dièdre complexe, un morceau de banquise rompu. Tout est en angle, pas un n'est droit.
Les créations de Mathias Kiss sont les projections déformées, fragmentées, d'une réalité ornementale référencée sur laquelle il pose un regard aiguisé et iconoclaste. {Celui qui brise l'image}.


Il fait partie d'une nouvelle génération de artistes scénographes - ensembliers se jouant des traditions pour les avoir parfaitement déchiffrées, et se plait à intervenir munit d'un blancseing.
{Mandat en blanc au bas duquel est apposée une signature, et que l’on confie à quelqu’un pour qu'il
agisse à sa guise}

Catalogue Oeuvres DOSSIER DE PRESSE